Et si le CH échangeait son choix de première ronde pour repêcher plus tard?

attends the 2015 NHL Draft at BB&T Center on June 26, 2015 in Sunrise, Florida.

Deux semaines seulement nous séparent du repêchage amateur de la LNH et bien des gens se demandent quel joueur le Tricolore sélectionnera lors que Trevor Timmins et sa bande mettront les pieds sur le podium au 25e rang.

En plus de son choix de première ronde, le Tricolore parlera également à deux reprises dans le top 60 alors qu’il détient le choix de deuxième tour des Capitals de Washington ainsi que son propre choix.

Certains voient ces deux choix de deuxième tour comme des munitions afin d’essayer de grimper de quelques places au premier tour, mais peu de gens pensent l’inverse, soit d’échanger son choix de première ronde pour parler un peu plus tard et pourtant, ce serait la meilleure option selon moi.

Pourquoi? Vous devez savoir tout d’abord que le repêchage de 2017 n’est pas excellent en terme de profondeur, ce qui fait en sorte qu’entre les positions 25 et 60, la qualité des espoirs est pratiquement la même donc tout peux arriver. Des joueurs classés normalement 40e par la centrale de recrutement peuvent très bien entendre leur nom en première ronde et l’inverse est également vrai.

Une autre chose que vous devez savoir est qu’après le deuxième tour, le CH ne parlera qu’à deux autres reprises, soient en 3e ronde et en 5e ronde.

Finalement, je ne vous apprends rien si je vous dis que la relève chez les espoirs des Canadiens est faible, surtout à l’attaque. Bref, avec les trois arguments mentionnés ci-dessus, échanger son choix de première ronde pour repêcher un peu plus tard en plus d’obtenir un choix boni fait tout son sens puisque le Tricolore ne sera pas pénalisé en terme de qualité de joueur disponible et il pourra mettre la main sur un espoir supplémentaire.

Pour vous faire le parallèle avec le jeu de NHL 17, puisque je sais que plusieurs parmi vous jouent à ce jeu, c’est comme si je vous disais qu’en échangeant son choix de première ronde pour un deux choix plus lointains,  le CH se priverait d’un joueur qui a 70 d’overall pour en repêcher deux de 68 d’overall. La différence est mince.

Ceci étant dit, avec quelles équipes le Tricolore pourrait danser afin de conclure une telle transaction? Parmi toutes les équipes qui repêchent après le CH, seuls les Penguins n’ont pas de choix de première ronde ET un choix de deuxième ronde. Les options sont donc nombreuses.

En ce qui concerne les équipes qui repêchent avant les Canadiens, les Devils, les Canucks, les Sabres, les Hurricanes et le Lightning possèdent deux choix de deuxième ronde donc en résumé, Marc Bergevin a plus de 10 options pour troquer son 25e choix au total.

Sachant que l’organisation n’est pas excellente pour développer des jeunes joueurs, la qualité n’est malheureusement plus nécessairement une priorité. Le Tricolore doit plutôt opter pour la quantité et espérer qu’il y ait un joueur dans le lot qui se démarque et qui réussisse à atteindre son plein potentiel et la cuvée de 2017 est la cuvée parfaite pour échanger son choix afin de descendre de quelques rangs sans être énormément pénalisé par la qualité du joueur que le CH aurait pu repêcher au 25e rang comme je l’ai indiqué au départ.

En terminant, voici quelques joueurs qui pourraient intéresser l’équipe, surtout si le CH cherche à se bâtir une relève au centre et à l’attaque en général :

– Maxime Comtois (AG, LHJMQ)

– Robert Thomas (C, OHL)

– Shane Bowers (C, USHL)

– Kole Lind (C,WHL)

– Jason Robertson (AG, OHL)

– Josh Norris (C, US National U18)

– Jaret Anderson-Dolan (C, WHL)

– Morgan Frost (C, OHL)

– Antoine Morand (C, LHJMQ)

– Jesper Boqvist (C, SHL)

Ce sont tous des noms qui risquent de sortir entre 25 et 60. Le CH pourrait en repêcher quatre parmi le lot, ce qui ajouterait beaucoup de profondeur à l’attaque pour les années futures.

Crédit photo : Bruce Bennett

@MaximeDuquet