6 options intéressantes pour le CH lors de la deuxième ronde du repêchage.

Capture d’écran 2018-06-08 à 11.14.43

Le repêchage qui se déroulera à Dallas dans quelques semaines sera un événement important pour les Canadiens puisqu’en plus de miser sur le 3e choix au total, ils pourraient également sélectionner quatre autres espoirs de bonne qualité entre les rangs 32 et 62.

Évidemment, j’utilise le mot ‘’pourrait’’ puisqu’il n’est pas impossible que Marc Bergevin se serve de ces munitions afin d’obtenir un autre choix de premier tour, mais pour le bien de l’exercice ci-dessous, prenons en considération que le D.G. des Canadiens optera pour le statu quo.

Cela dit, je vous présente six joueurs qui m’intriguent et qui pourraient également intéresser le Tricolore le 23 juin lorsque Bergevin et sa bande devront effectuer quatre sélections lors du deuxième tour. 

Notez que l’orde des joueurs n’a aucune importance dans la liste ci-dessous.

Ty Dellandrea (Firebirds de Flint, OHL) 

Malgré le fait qu’il évoluait avec une des pires formations de la OHL cette saison, le joueur de centre de 6 pieds et 1 pouce et 190 livres a réussi à tirer son épingle du jeu en récoltant 59 points en 67 matchs. Seul un joueur de 20 ans, Maurizio Colella, a fait mieux au sein de son équipe avec 61 points. En revanche, Dellandrea a mené la formation du Michigan au chapitre des buts avec 27 et notons également sa bonne performance avec l’équipe canadienne chez les U18 avec une récolte de 5 points en autant de matchs

On dit de lui qu’il a le potentiel de devenir un joueur de centre de calibre top 6 et disons que son coffre à outils est assez bien garni. Il possède déjà un bon gabarit à 17 ans seulement, il est rapide, il est bon avec la rondelle et il défend bien sa zone même si son différentiel ne lui rend pas justice. 

Dans la majorité des projections, Dellandrea devrait sortir en deuxième ronde, mais certains croient qu’il pourrait se hisser dans le top 31. La bonne nouvelle est que s’il glisse en deuxième ronde, le Tricolore n’aura pas à attendre longtemps avant de pouvoir le réclamer puisqu’il parlera pour la première fois au 35e rang. 

Capture d’écran 2018-06-08 à 11.04.10

Nicolas Beaudin (Voltigeurs de Drummondville, LHJMQ)

Si le Tricolore décide de ne pas piger dans la LHJMQ, Trevor Timmins ne pourra pas utiliser l’excuse qu’il ne s’agissait pas d’une bonne cuvée. En effet, il y a des espoirs très intéressants dans le circuit Courteau et Beaudin en fait partie. D’ailleurs, les astres sont alignées pour que le produit des Voltigeurs de Drummondville enfile le chandail bleu-blanc-rouge le 23 juin.

Pourquoi? Tout d’abord, il est un défenseur offensif gaucher et malheureusement, Marc Bergevin ne peut pas se vanter d’avoir une belle profondeur à cette position dans sa banque d’espoirs. De plus, le CH vient d’embaucher l’homme qui est le mieux placé pour l’évaluer et ce, dans toutes les situations possibles, c’est-à-dire Dominique Ducharme puisqu’il était l’entraîneur-chef des Voltigeurs lors de la saison 2017-2018.

Beaudin a terminé au deuxième rang chez les pointeurs de son équipe avec une récolte de 69 en 68 matchs et il a poursuivi sur sa lancée en séries alors qu’il a ajouté 11 points en 10 matchs lors du tournoi printanier. D’ailleurs, Ducharme ne s’est pas gêné pour l’utiliser à outrance en séries et il a bien répondu à l’appel.

Avec 4 choix de deuxième ronde, il n’y a pas vraiment d’excuses pour l’échapper, sauf si Ducharme le déconseille fortement à ses nouveaux patrons, ce qui serait très surprenant. 

Capture d’écran 2018-06-08 à 11.07.30

Benoit-Olivier Groulx (Mooseheads de Halifax, LHJMQ)

Le fils de Benoit Groulx est étiqueté comme étant un choix ‘’sûr’’ lors du prochain repêchage en ce qui concerne les probabilités qu’il évolue dans la LNH sur une base régulière. Cependant, la question est la suivante : dans quel rôle? Seul son potentiel offensif pourra nous donner une réponse claire. 

En effet, selon plusieurs rapports, Groulx serait un excellent futur centre de troisième trio dans le circuit Bettman, mais que s’il peut trouver un moyen de produire au niveau supérieur, il pourrait devenir un attaquant top 6. D’ailleurs, ISS le classe comme étant le meilleur attaquant défensif de la cuvée. Ajoutez à cela son éthique de travail irréprochable et obtenez un attaquant qui a de très bonnes chances d’avoir une carrière dans la LNH.

Mettons les choses au clair. Groulx ne semble pas du tout perdu en zone offensive et il est capable de trouver le fond du filet. Cependant, il doit prouver qu’il peut également le faire au niveau supérieur et c’est là-dessus que tout son potentiel repose.

ISS a classé Groulx au 22e rang, mais si nous regardons les autres listes principales, tout porte à croire qu’il devra attendre au 23 juin avant d’entendre son nom. 

Capture d’écran 2018-06-08 à 11.08.16

Jay O’Brien (Thayer Academy, USHS)

Le cas de ce joueur de centre est assez intéressant, mais embêtant. La raison? Il a récolté 80 points en seulement 30 rencontres… dans les rangs secondaires. Il est donc difficile de réellement évaluer le potentiel de ce jeune homme puisque visiblement, il était beaucoup trop fort pour la ligue. 

La bonne nouvelle : il n’est pas le premier cas de la sorte et le blogue Habs Eyes on the Prize a fait une comparaison intéressante avec Ryan Donato des Bruins de Boston. À son année de repêchage, il avait récolté 78 points au niveau secondaire et il a ensuite connu une belle carrière universitaire alors qu’il a amassé 104 points en 97 rencontres avec Harvard. Puis, il a goûté à la LNH lors de la dernière saison, où il a récolté neuf points en 12 matchs tout en ajoutant six points en cinq matchs lors des Jeux Olympiques. Bref , il a produit partout où il est passé.

Évidemment, cela ne veut pas automatiquement indiquer que O’Brien aura une belle carrière dans la LNH, mais le potentiel est là. Il pourra offrir une meilleure idée aux partisans et aux recruteurs alors qu’il portera les couleurs des Cataractes de Shawinigan dans la LHJMQ ou celles de Providence College dans la NCAA en 2018-2019. D’ailleurs, les Cataractes ont fait de lui le deuxième choix au total du repêchage des Américains du circuit Courteau et l’organisation est convaincue qu’il pourrait devenir un des meilleurs joueurs du circuit s’il décide de poursuivre sa carrière au Québec.

Il possède tous les outils pour être un joueur dangereux au niveau supérieur puisqu’il possède un bon lancer qu’il décoche rapidement et son coup de patin est excellent. En revanche, comme c’est souvent le cas avec les joueurs offensifs, son jeu en défensive peut s’améliorer. 

Capture d’écran 2018-06-08 à 11.09.35

Mattias Samuelsson (NTDP U18)

Depuis le début de l’exercice, je vous parle de joueurs qui sont surtout axés sur la vitesse et sur le potentiel offensif. Cette fois-ci, je vous parle d’une lacune flagrante chez le CH : la robustesse, surtout en défensive. En effet, le groupe de défenseurs des Canadiens n’est pas le plus robuste, ce qui fait en sorte que les attaquants adverses paient rarement le prix devant le filet ou le long de la bande. 

Samuelsson pourrait offrir cette touche de robustesse avec ses 6 pieds et 4 pouces et ses 216 livres. Rassurez-vous, il n’est pas seulement un gros bonhomme qui frappe. Il est excellent défensivement et il n’essaie pas de jouer un style de jeu qui dépasse ses capacités, ce qui le rend très efficace sur la patinoire. 

De plus, il a démontré qu’il était capable d’inscrire son nom sur la feuille de pointage à travers différents niveaux et même si son potentiel offensif ne se transpose pas chez les pros, il peut rendre de fiers services à l’équipe qui le repêchera. Craig Button, Bob McKenzie et Jeff Marek l’ont même inclus dans leur top 31.

Capture d’écran 2018-06-08 à 11.10.26

Albin Eriksson (Skelletea J20)

Voici un espoir qui est classé 2e/3e ronde et qui m’intrigue vraiment. Naturellement, lorsque nous voyons un athlète de 6 pieds 4 pouces et 205 livres, nous avons la réflexion suivante : il doit être terriblement lent.

Dans le cas d’Eriksson, son coup de patin est en réalité une de ses forces! En effet, l’ailier droit suédois se déplace très bien sur la patinoire et il a connu une bonne saison chez les moins de 20 ans avec une récolte de 40 points en 38 rencontres. De plus, il a goûté à la grande ligue en Suède à 17 ans seulement, ce qui est une belle réussite . 

Son excellent lancer, ses bonnes mains et sa vitesse font de lui un espoir très intéressant pour le Tricolore en fin de deuxième ronde ou en troisième ronde. Pourquoi il n’est donc pas classé plus haut? Il doit prouver qu’il peut produire à un niveau supérieur et il a de la difficulté à se tenir loin du banc des pénalités. De plus, il a tendance à faire toujours la feinte de trop qui entraîne trop souvent une perte de possession de rondelle. S’il peut éliminer cette mauvaise habitude de son jeu, il pourrait devenir un joueur encore plus dangereux.

Capture d’écran 2018-06-08 à 11.11.05

Un pensez-y bien

Pour conclure, je vous offre un autre espoir qui mérite d’être pris en considération, mais qui cause bien des maux de tête aux équipes de la LNH. L’espoir en question est Ryan Merkley du Storm de Guelph dans la OHL. Ce défenseur droitier possède des habiletés dignes d’un choix de première ronde, mais son attitude et son comportement à l’extérieur de la glace ont fait reculer plusieurs recruteurs, ce qui fait en sorte qu’il est classé comme étant un espoir de deuxième ronde sur plusieurs listes.

Ce cas se classe dans la même catégorie que les Josh Ho-Sang et les Anthony DeAngelo, mais la bonne nouvelle est que Merkley a indiqué lui-même lors du combine, qui a eu lieu à Buffalo récemment, qu’il était conscient qu’il devait gagner en maturité. 

Évidemment, avec le discours que Marc Bergevin nous a offert sur l’attitude en avril dernier lors du bilan de fin de saison, il serait surprenant qu’il prenne la décision de repêcher Merkley mais avec quatre choix de deuxième tour, c’est exactement le genre de risque que je me permettrais de prendre puisque le potentiel de Merkley est énorme. 

Capture d’écran 2018-06-08 à 11.11.45

Crédit photo : Voltigeurs de Drummondville