La déception est présente, la volonté de changer est absente

120605_f09g7_therrien_bergevin_sn635

Ceux qui espéraient avoir l’heure juste lors du bilan de fin de saison du CH seront déçus. En effet, l’état major du Tricolore a sorti la même cassette qu’il y a quelques mois lorsque Marc Bergevin avait convoqué les médias montréalais pour clarifier certaines choses.

Comme plusieurs parmi vous, j’ai regardé le bilan dressé par l’organisation cet après-midi et voici ce que j’ai retenu de cette séance d’une heure.

La blessure de Price excuse tout

Évidemment, il fallait s’attendre à ce que l’organisation mette pratiquement tout le blâme sur la blessure de Carey Price. Pourtant, ces mêmes hommes de hockey ont refusé d’avouer il y a quelques mois que l’équipe reposait uniquement sur Carey Price et aujourd’hui, Marc Bergevin a carrément avoué que si son gardien numéro 1 était resté en santé, il n’aurait pas dressé son bilan aussi tôt.

Effectivement, si Price n’avait pas raté autant de match, le CH serait probablement des séries. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’autres problèmes au sein de l’organisation

Bergevin a une confiance aveugle en Michel Therrien

Ceux qui espéraient voir un changement derrière le banc la saison prochaine, vous devrez oublier cela. Bergevin appuie à 100% son entraîneur même si ce dernier a pris des décisions douteuses durant la saison et l’animateur Tony Marinaro a relevé une de ses erreurs et Michel Therrien a figé avant de sortir une réponse assez ordinaire merci.

Bergevin a même préféré planté ses joueurs en disants qu’ils auraient pu en donner beaucoup plus et c’était évident qu’il allait faire cela puisque son entraîneur était assis tout juste à côté de lui.

Cependant, le réel problème est que les joueurs ont été mal utilisés  ou Michel Therrien perdait patience avec ses trios et il les changeait à chaque rencontre. Difficile de bâtir quelques chose de concret lorsque tu joues avec des joueurs différents à chaque match.

Toutefois, même si je ne suis pas un partisan de Michel Therrien, je comprends Bergevin de vouloir lui donner une autre chance. Après tout, c’est la première saison que le Tricolore se plante autant et nommez moi une équipe qui a assez de profondeur pour se permettre de perdre 7 ou 8 joueurs réguliers et de les remplacer par des joueurs de la Ligue américaine sans que ça paraisse?

La seule réponse plausible serait peut-être les Leafs, mais dans leur cas, leur équipe de la LAH est presque meilleure que celle de la LNH…

Toutefois, s’il fallait que le CH rate les séries l’an prochain, Bergevin devra donc agir.

Bâtir par le repêchage, mais…

Lorsque la question du problème dans le top 6 à l’attaque a fait surface, Bergevin a sorti la même cassette. C’est par le repêchage qu’il est le plus probable de régler le problème. Lorsque le DG du CH a dit cette réponse, j’ai pensé à ceci :

Après 4 repêchages sous l’ère de Marc Bergevin, le CH a développé un seul joueur qui s’est retrouvé dans le top 6 et c’est Alex Galchenyuk, repêché 3e au total en 2012. Parmi les espoirs de l’équipe, Artturi Lehkonen, Charles Hudon et Nikita Scherbak sont possiblement les trois seuls qui ont le potentiel de jouer dans le top 6 et deux joueurs sur cette liste n’ont pas un gabarit très impressionnant.

À ce sujet, Bergevin s’est contenté de dire qu’il est difficile de bien repêcher lorsque l’équipe repêche régulièrement entre les positions 20-30 que c’est une preuve que l’équipe a du succès.

Et là, Philippe Cantin a posé la question que j’aurais aimé poser si j’avais été à ce point de presse.

‘’ Alors dans ce cas, si repêcher est une lourde tâche, qu’il est difficile de conclure des transactions dans la LNH et que tu n’es pas attiré par le marché des joueurs autonomes, est-ce que ça veut dire que l’équipe restera toujours un bonne formation, mais jamais une formation assez compétitive pour atteindre le but ultime?’’

Philippe 1, Marc 0. Évidemment, Bergevin a tout de même répondu à la question, mais sa réponse était peu convaincante. Il s’est contenté de dire qu’il regarde le marché des joueurs autonomes, mais qu’il est prudent… Il préfère prendre des petits paris avec les Daniel Brière, Alexander Semin et compagnie plutôt que de cibler des plus gros joueurs qui oui, coûteront plus d’argent, mais qui aideraient plus l’équipe.

P.K. Subban ne changera pas d’adresse, mais…

Le point positif est que Marc Bergevin ne cherche pas à échanger P.K. Subban. Il a bien des défauts P.K., mais c’est un joueur qui a le succès de l’équipe à coeur et devant les médias, il est authentique. Il a été de loin le meilleur ce matin lorsque les joueurs se sont présentés dans le vestiaire pour rencontrer les médias.

Cependant, il Bergevin n’a pas voulu affirmer qu’il est intouchable au sein de l’équipe. Il s’est contenter de dire que Wayne Gretzky a déjà changé d’adresse donc tout est possible, sauf que dans le cas de Subban, il a admis que ça prendrait une offre spéciale pour qu’il laisse aller son défenseur vedette.

Bref, si on résume tout cela, l’organisation n’est pas heureuse de la situation, mais elle refuse de changer quoi que ce soit en pensant qu’avec le même personnel, elle sera en mesure de faire les séries. Ce n’est pas faux, mais l’équipe est encore bien loin de soulever le précieux trophée.

Crédit photo : Radio-Canada