P.K. Subban : le divorce était inévitable

Michel Therrien, P.K. Subban et Marc Bergevin lors du tournoi de golf annuel de Michel Therrien au club Le Mirage, ˆ Terrebonne, le mardi 12 aožt 2014.
CHANTAL POIRIER/JOURNAL DE MONTRƒAL/AGENCE QMI

Comme vous tous, j’ai littéralement tombé sur le dos lorsque j’ai appris la transaction qui envoyait P.K. Subban aux Prédateurs de Nashville en retour de Shea Weber.

Toutefois, soyons honnête. Est-ce que cette transaction est si surprenante?

Depuis que Subban a effectué ses premiers coups de patin dans l’uniforme bleu-blanc-rouge, il attire l’attention et malheureusement, pas toujours de la bonne façon.

Il prend de la place, il aime avoir l’attention et on n’a pu constater cette année qu’il passe énormément de temps à entretenir le personnage qu’il est devenu. Est-ce mal? Est-ce bien? Là n’est pas la question.

Cependant, ce genre de joueur ne cadre tout simplement pas avec l’image que les Canadiens tentent de se donner depuis des siècles, soit une organisation avec classe et surtout, une organisation très réservée. Encore une fois, est-ce bien ou est-ce mal, ce n’est pas ça le problème.

Le problème est que le CH et P.K. Subban n’étaient tout simplement pas faits pour s’entendre et le défenseur étoile dérangeait plusieurs joueurs dans le vestiaire même si ces derniers ne l’avoueront pas publiquement.

Pourtant, Subban ne voulait certainement pas mal faire. C’est un joueur qui aime que l’on parle de lui, mais c’est surtout un homme très impliqué dans la communauté, mais malheureusement, il semblait penser plus à P.K. Subban l’ambassadeur plutôt qu’à P.K. Subban le numéro 76 des Canadiens de Montréal et c’est ça qui dérangeait le Tricolore.

Les dirigeants n’aimaient pas que l’on parle plus de Subban que des Canadiens de Montréal. C’est aussi simple que cela. Est-ce bien, est-ce mal? Ce n’est pas à moi de répondre à la question.

Pour le marché de Nashville, cette relation risque de fonctionner davantage puisque l’équipe avait besoin d’une personnalité aussi forte pour faire vendre des billets. Oui, le club possède d’excellents joueurs, mais ils n’avaient pas de personnage aussi coloré que Subban, chose que l’on ne veut pas  à Montréal.

Le cas Weber

On parle beaucoup du départ de Subban, mais on semble oublier le joueur qui s’amènera à Montréal dans quelques jours, soit Shea Weber. Le CH met la main sur un très solide défenseur, mais que certains croient qu’il a ralenti.

Toutefois, le fait de s’amener dans l’Est pourrait lui donner un second souffle à sa carrière puisqu’il n’aura plus à dealer avec les grosses équipes comme les Kings, les Blues etc. Même si Weber est imposant lui même, personne n’aime se faire frapper à répétition.

Le hic est que Weber aura 31 ans au mois d’août donc il faudra prévoir une baisse de régime  significative dans 3, 4 ou 5 saisons. Bref, cela indique que Bergevin est confiant qu’à court terme, il peut soulever la précieuse Coupe Stanley puisque je doute que qu’à 37-38-39 ans, Weber sera encore le défenseur d’impact qu’il est présentement. De son côté, Subban peut encore jouer 7 ou 8 solides saisons donc à long terme le CH est peut-être perdant.

La seule chose que les partisans du CH peuvent faire présentement, c’est d’attendre. Attendre de voir si Shea Weber marquera encore une douzaine de buts en avantage numérique. Attendre de voir si Shea Weber fera encore parti des discussions pour le trophée Norris comme ce fut le cas lors des dernières saisons. Attendre de voir si Weber aidera réellement Max Pacioretty à devenir un meilleur capitaine.

Chose certaine, Marc Bergevin vient de se mettre plusieurs partisans à dos, mais il faut tout de même reconnaître qu’il a du guts d’avoir fait cette transaction.

Les gens voulaient du changement, ils en ont eu pour leur argent lors de la dernière semaine!